• on 24 avril 2019

Visite d’Elder Andersen à Toulouse

Voici un petit résumé des paroles prononcées par l’apôtre Andersen lors de son passage à Toulouse le jeudi 24 janvier 2019. Il s’est adressé aux membres de l’église en français.

« Il y a plus de 27 ans que nous avons quitté cette région. C’est un privilège très grand de revenir à Toulouse.  Il y a 30 ans, j’ai été appelé président de la mission de Bordeaux. Nous sommes arrivés à Bordeaux et on m’a parlé de Toulouse. J’ai ressenti très fort que Frère Guérinot devait être mon conseiller alors qu’il était président de branche. Il est décédé il y a 4 ou 5 ans, en vacances en Espagne. Nous avions le même âge. Mais la vie continue… Beaucoup de gens ne pensent pas que la vie va continuer après la traversée du voile. La première raison que nous avons de croire en Dieu et en Jésus-Christ est que nous n’allons pas rester ici ! Ce n’est pas triste. « Car la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi… » (Jean 17 : 3). Le but de la vie est d’avoir plus d’expériences, plus d’occasions de choisir le bien et de laisser le mal.

Frère Janda était missionnaire à l’époque, le seul français. Il m’avait dit : « je me sens comme un étranger dans son propre pays. » Aujourd’hui, il a des enfants et est beaucoup plus vieux.  La vie continue…

C’est une bénédiction dans ma vie de connaitre les gens du monde entier. En novembre dernier, j’étais en Afrique pour la construction d’un Temple. J’ai rencontré les frères Affoué et Assard qui ont quitté la Côte d’Ivoire pour leurs études.  Ils ont trouvé l’Eglise à Lyon et en Allemagne en 1986. Tous les quatre, une fois mariés, sont revenus dans leur pays natal pour commencer à organiser l’Eglise à deux familles.  Quatre à cinq ans plus tard des missionnaires sont arrivés. Il y a maintenant 25 000 membres de l’Eglise en Côte d’Ivoire.

Dans certains pays, l’Evangile se répand très vite, dans d’autres plus lentement. Le Christ n’a pas dit qu’il y aurait des millions et des millions de convertis. Juste un peuple dans chaque pays qui voudrait garder le premier commandement.

Il faut qu’il y ait quelques personnes de chaque pays qui aiment Jésus-Christ et ils l’accueilleront quand Il reviendra. Jésus-Christ a dit « que dans chaque pays, chaque culture, il existe un peuple juste ». Il n’a pas dit « des millions ». Votre vie est en France. Quelle chance !… La nourriture !

Croire au Christ est différent de suivre ses commandements. Pour nous qui croyons réellement, le plus grand de tous les commandements est : tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur… Et le second : tu aimeras ton prochain comme toi-même. Donc un peuple juste, c’est quelques personnes qui aiment Dieu dans chaque pays. Quand il reviendra, il y aura ceux qui aiment Dieu réellement.

J’ai été appelé comme président de mission au Brésil. Un jour, un missionnaire de retour qui avait été appelé au Brésil me raconta : « C’était incroyable ! Souvent, en entendant le récit de la Première Vision, les gens pleuraient ! ». Jamais de ma vie, je n’ai vu quelqu’un pleurer en entendant parler de la Première Vision ! Pourquoi eux pleuraient ? C’est ainsi…. Il y a maintenant 300 pieux au Brésil. Le Seigneur a besoin d’un peuple juste, honnête, digne, croyant, qui obéit et qui l’aime. Le voile ? Tout le monde le passera. Samedi dernier, le Président Nelson a assisté aux funérailles de sa fille âgée de 67 ans. Le jeudi, dans la salle haute du temple, il nous a dit : « elle va mourir ». Il lui a dit « Wendy, je t’aime et je voudrais te dire que je suis fier de toi et une personne de l’autre côté du voile t’attend. Quand on te demandera ce qu’a dit ton père de toi, tu diras qu’il t’a dit : « Tu ne pouvais pas être meilleure ». Ce n’est pas normal, d’assister aux funérailles de sa fille ».

 » Nous devons aider chaque personne a trouvé la force en soi et jusqu’à la fin de sa vie. »

Chacun de nous a des difficultés dans la vie : notre foi et notre désir de rester ferme, fidèle toute la vie se trouvent dans une petite chose très simple : « Quand Lazare était malade, Jésus a attendu. Les disciples ont espéré et quand ils ont posé la question à son sujet, ils ont appris qu’il était mort. A Béthanie, Marthe l’a salué : « Si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort ». Jésus : « Ton frère ressuscitera ». Marthe : « Je sais. Au dernier jour ». Jésus : « car JE SUIS LA RESURRECTION ET LA VIE ». Ce n’est pas très difficile : IL est LA RESURRECTION, LA LUMIERE et LA VIE. Il est le point central de notre vie et l’Histoire du monde qui sera écrite ne relatera pas les guerres, pas les richesses et la pauvreté, non pas la popularité. L’Histoire se concentrera sur le bien et le mal, sur les choix de la vie.

Le Seigneur dirige son Eglise. Il est très proche du prophète et de ses apôtres. Nous devons aider chaque personne a trouvé la force en soi et jusqu’à la fin de la vie.

La 1ère fois que je suis venu en France, comme missionnaire, mais pas dans cette région, j’avais un témoignage et je voulais garder les commandements. La 2ème fois, j’étais président de mission. Nous étions jeunes encore mais nous témoignions avec force. Nous étions tellement contents et ma foi a grandi. La 3ème fois, et c’est aujourd’hui, je viens en tant que membre du collège des Douze, après 10 années d’expériences et de privilège. Des milliers pourraient servir mais pourquoi certains ?

Je voudrais vous dire que les expériences sacrées m’ont donné la certitude du Christ, qu’Il vit et qu’Il est ressuscité.

Les femmes dans l’Eglise ont beaucoup de foi et souvent elles sont devant, ouvrant la marche. Je cite le Président Nelson à la dernière conférence générale : « Mes chères sœurs, nous avons besoin de vous, de votre force, de votre conversion… Nous ne pouvons pas rassembler Israël sans vous ».

Priez pour chacun de vos enfants en mentionnant leurs noms. La force d’un père et d’une mère va continuer au travers de la vie de leurs enfants.

C’est un privilège d’avoir et de connaitre notre prophète Nelson. A 94 ans il a une santé « suprême ». Il est très intelligent, il a toute sa tête. Il a un pied dans les cieux et un pied sur cette terre. C’est un prophète absolument réel. C’est un vrai serviteur du Seigneur.

Le Président Nelson a dit : « Je vous exhorte à dépasser votre capacité actuelle et à recevoir la révélation personnelle. » Nous devons aider chaque personne a trouvé la force en soi et jusqu’à la fin de la vie. Heber C. Kimball a dit : « Il est capital d’avoir la connaissance pour nous-mêmes. Les difficultés seront telles que celui qui sera sans témoignage, tombera. Nous ne pourrons pas tenir avec des lumières empruntées ».

Je cherche à savoir comment nous pouvons garder cette foi : Appliquons-nous à la lecture des Ecritures et du Livre de Mormon avec un esprit d’espérance et de foi. Laissons le Livre de Mormon entrer dans notre cœur et gardons-le. Nous le devons à Jésus-Christ et à son Père et, à Joseph Smith qui n’était pas parfait mais qui était son prophète. Soyons un peuple juste et bon pour son retour. Nous sommes petits, nous n’avons pas d’autorité par nous-mêmes mais nous avons l’autorité de la Prêtrise.

Jésus-Christ n’est pas loin de ses prophètes et apôtres. Notre foi se lèvera avec nous au dernier jour. Je sais que Dieu vit, le Christ est le Sauveur du monde. Il guide son Eglise. Votre foi s’élèvera avec vous aux derniers jours.  Il vous comptera parmi ses fils et ses filles. Je suis son témoin. Au nom de Jésus-Christ. Amen. »

Skin Color
Layout Options
Layout patterns
Boxed layout images
header topbar
header color
header position